Le long règne d'Ézéchias est considéré comme le point culminant de la tribu de Juda. Même depuis le règne de David et de Salomon, Israël n'avait jamais joui d'une telle bénédiction de Dieu. Dans 2 Chroniques 29 à 31 se trouvent rapportés le réveil et la réforme d'Ézéchias: « Il fit ce qui est droit aux yeux de l'Éternel, entièrement comme avait fait David, son père. » (2 Chron. 29: 2, LSG). «Ainsi fut rétabli le service de la maison de l'Éternel. » (2 Chron. 29: 35, LSG). La Pâque était observée (2 Chron. 30: 5). « Il y eut à Jérusalem de grandes réjouissances » (2 Chron. 30: 26, LSG). Les images païennes, les autels et les hauts lieux furent détruits (2 Chron. 31: 1). Il y eut soudainement un réveil de coeur et une réforme pratique, ce qui entraina une abondance de la dîme et des offrandes (2 Chron. 31: 4, 5, 12).

Néhémie donne un autre exemple de réveil, de réforme et de prélèvement de la dîme. Lisez Néhémie 9:2,3. Que signifiait le réveil du cœur? Lisez Néhémie 13. Après que Néhémie ait réformé la « maison de Dieu » (Neh. 13:4) qu'est-ce que le peuple de Juda y apporta? (Neh. 13:12).

« Réveil et réforme sont deux choses distinctes. Un réveil implique un renouveau de la vie spirituelle, une réanimation des forces de l'esprit et du cœur, une résurrection de la mort spirituelle, alors qu'une réforme entraîne une réorganisation, un changement dans les idées, les théories et les habitudes. » —Ellen G. White, Instructions pour un service chrétien effectif, p. 52.

La relation entre le réveil, la réforme et la dîme est automatique. Sans le prélèvement de la dîme, le réveil et la réforme sont tièdes, et on douterait même que ce soit un réveil. Trop souvent, en tant que chrétiens, nous sommes inactifs et indifférents alors même que nous devions prendre une part active dans l'œuvre du Seigneur. Le réveil et la réforme exigent un engagement, et la dîme fait partie de cet engagement. Si nous retenons ce que Dieu demande de nous, nous ne pouvons pas espérer qu'Il réponde et nous donne ce que nous Lui demandons.

Le réveil et la réforme ont lieu dans l'église, pas en dehors de celle-ci (Ps. 85:6). Nous devons demander à Dieu le réveil (Ps. 80:19) et la réforme de nos «premières œuvres » (Apo. 2:5, LSG). Il doit y avoir une réforme au sujet de ce que nous gardons et de ce que nous retournons à Dieu.

Ce n'est pas l'acte qui fait la différence, mais la décision de l'esprit et les émotions qui révèlent la motivation et l'engagement. Les résultats seront une foi accrue, une vision spirituelle aiguisée et une honnêteté renouvelée.