Leçon 3 : Les messages de Jésus aux sept églises

Lecture de la semaine : Apo. 2:8-11; Apo. 2:12-17; Apo. 2:18-29, 3:1-6, 3:14-22; Esaïe 61:10. 

Verset à mémoriser : "Celui qui vaincra, Je le ferai asseoir avec Moi sur Mon trône, comme Moi J'ai vaincu et Me suis assis avec Mon Père sur Son trône. " (Apo. 3:21, LSG).

Depuis Patmos, Jésus a envoyé, par l'intermédiaire de Jean, une lettre contenant sept messages à Son peuple. Bien que ces messages fussent envoyés aux églises d'Asie aux jours de Jean, ils décrivent prophétiquement et symboliquement la condition de l'église tout au long de l'histoire.

Une comparaison côte-à-côte de ces messages montre qu'ils suivent la même structure à six parties. Chaque message s'ouvre avec Jésus s'adressant à une église spécifique par son nom. La deuxième partie commence par les paroles : « Voici ce que dit celui qui... » (LSG) dans lesquelles Jésus se présente à chaque église en utilisant des symboles descriptifs qu'on trouve au chapitre 1. Ces descriptions de Jésus ont été adaptées aux besoins spécifiques de chaque église. Ainsi, Jésus a souligné Sa capacité à répondre à leurs différentes luttes et situations. Ensuite, Jésus donne une évaluation de l'église, et puis conseille l'église sur comment sortir de ses difficultés.

Enfin, Jésus conclut chaque message par un appel d'entendre ce que dit l'Esprit, et des promesses aux vainqueurs.

Comme nous l'avons vu dans la leçon de la semaine dernière dans notre analyse du premier message adressé à l'église d'Éphèse, et comme nous le verrons cette semaine dans notre étude sur les six autres messages, il est clair que Jésus donne l'espoir et les réponses aux besoins de chaque église dans chaque situation. C'est pourquoi II peut aussi répondre à nos besoins aujourd'hui avec assurance.

* Étudiez cette leçon pour le sabbat 19 Janvier. 

Messages de Christ a Smyrne et a Pergame Smyrne était une vine splendide et prospère, mais aussi un centre du culte obligatoire de l'empereur. Le refus de se conformer à cette loi va de la perte du statut juridique a la persécution et thème au martyre. 

Lisez Apocalypse 2:8-11. Comment la façon dont Jésus se présente ici se rapporte-t-elle à la situation de cette église? Quelle était la situation de l'église? Quel avertissement Jésus donne-t-il à l'église sur ce qui allait arriver? 

Le message a l'église de Smyrne s'applique également a l'église a l'ère postapostolique, quand les chrétiens étaient persécutes par l'empire romain. Les « dix jours », mentionnes dans l'Apocalypse 2:10 faisaient référence aux dix années de persécution commences par Dioclétien en 303 de noire ère jusqu'a l'an 313 apr. JC, quand Constantin le Grand a publie l'édit de Milan, qui accordait la liberté de faire le culte chrétien.

Pergame était le centre de divers cultes païens, y compris le culte d'Asclépios, le dieu grec de la guérison, qui s'appelait « le Sauveur » et était représentés par un serpent. Les gem venaient de partout au sanctuaire d'Asclépios pour être guéris. Pergame avait un rôle prépondérant dans la promotion du culte de l'empereur, qui etait obligatoire, tout comme a Smyrne. Ce n'est pas étonnant que les textes déclarent que les chrétiens a Pergame vivaient dans la ville « ou Satan [habitait] » et où se trouvait son trône.

Lisez Apocalypse 2:12-15. Comment Jésus se présente-t-il à cette église? Quelle était Son évaluation de l'état spirituel de cette église?

Les chrétiens de Pergame faisaient face aux tentations extrêmes et internes à l'église. Alors que la plupart d'entre eux sont restos fideles, certains, « Nicolaïtes », plaidaient en faveur du compromis avec le paganisme afin d'éviter la persécution. Tout comme Balaam, qui s'était apostasie, avait séduit les Israelites à pêcher contre Dieu quand ils étaient en route vers la terre promise (Nombres 31:16), ils ont trouve était plus commode et même gratifiant, de compromettre leur foi. Bien que le Concile de Jérusalem ait interdit les « choses offertes aux idoles » et « l'immoralité sexuelle » (Actes 15:29, LSG), la doctrine de Balaam enseignait aux membres de l'église de rejeter cette décision. La seule solution que Jésus peut offrir a Pergame est: « Repens-toi » (Apo. 2:16, LSG). 

Qu'est-ce que cela signifie de ne pas renier « Ma foi »? (Apo. 2:13, LSG; voir aussi Apo. 14:12). Comment notre refus de renier notre foi nous aide a résister an compromis et à être « fidèles jusqu'à la mort »? (Apo. 2:14

En comparaison avec les autres villes, Thyatire n'avait aucune importance politique ou culturelle dans l'histoire ancienne que nous connaissons, et l'église était inconnue. Pour avoir l'autorisation d'exploiter une entreprise ou avoir un emploi dans l'empire romain, les gens devaient appartenir aux guildes commerciales. Thyatire était connue dans sa contribution au renforcement de cette législation. Les membres de ces guildes devaient prendre part aux festivals de guildes et aux rituels du temple, qui incluaient souvent des activités immorales. Ceux qui ne respectaient pas ces choses étaient exclus des guildes et les sanctions économiques s'ensuivaient. Pour les chrétiens de cette ville, cela supposait le choix entre le compromis et l'exclusion totale à cause de l'évangile. 

Lisez Apocalypse 2 :18-29. Comment Jésus se présente-t-Il à ces gens (voir aussi Dan.10 :6) ? Quelles sont les qualités pour lesquelles Jésus a félicité l'église, et quel problème a-t-Il trouvé ? 

Tout comme l'église de Pergame, la menace pour l'église de Thyatire était le compromis avec le milieu païen. Le nom « Jézabel » se réfère à la femme du roi Achab, qui a conduit Israël à l'apostasie (1 Rois 16 :31-33). Jésus la dépeint comme une prostituée spirituelle. Ceux qui compromirent la vérité et adoptèrent les idées et pratiques païennes commettaient un adultère spirituel avec elle. 

L'église de Thyatire symbolise la condition de l'église de 538-1565 apr. JC. Le danger n'était pas externe à l'église, mais plutôt interne. La tradition remplaça la Bible, un sacerdoce humain se substitua au sacerdoce de Christ, et les reliques sacrées et les œuvres étaient considérés comme moyens de salut. Ceux qui dénonçaient l'influence corruptrice de l'église institutionnelle étaient persécutés et même martyrisés. Pendant des siècles la vraie église a trouvé refuge dans les zones isolées (voir Apo. 12 :6, 13, 14). Mais Jésus félicite également l'église de Thyatire pour sa foi, son amour, ses œuvres et ses services — ce qui indiquait la réforme et les prémices d'un retour à la Bible. 

Pensez aux paroles de Christ dans Apocalypse 2 :25 :« retiens ce que tu as jusqu'à ce que Je vienne ». Que signifient ces paroles pour nous, aussi bien collectivement qu’individuellement ? Qu'avons-nous reçu de Jésus et que nous devons retenir ?

Sardes avait une histoire glorieuse. Mais pendant la période romaine, la ville perdit son prestige. Bien que la ville fût relativement riche, sa gloire s'enracinait dans son histoire passée plutôt que dans sa réalité d'alors. La ville était construite au sommet d'une colline escarpée et, par conséquent, était pratiquement imprenable. Les citoyens se sentaient tellement en sécurité au point que la garde des murailles de la ville était négligée.

Lisez Apocalypse 3 :1-6 avec Matthieu 24 :42-44 et 1 Thessaloniciens 5 :1-8. Quels sont les trois éléments que Jésus exhorte les chrétiens de Sardes à faire en tant que remède à leur condition spirituelle ? Comment l'avertissement de Jésus à « veiller » correspond-il à l'histoire de la ville ?

Jésus reconnait quelques chrétiens dans l'église de Sardes comme étant fidèles, la plupart d'entre eux sont spirituellement morts. Aucun péché ouvert, aucune apostasie, n'a été mentionné dans cette église (ce qui est l'opposé de Pergame et de Thyatire), mais elle souffre d'une léthargie spirituelle.

Le message de l'église de Sardes s'applique prophétiquement à la situation spirituelle des Protestants dans la période post-réforme, de 1565-1740, quand l'église s'est dégénérée en formalisme sans vie et dans un état d'autosatisfaction spirituelle. Sous l'effet de la marée montante du rationalisme et de la laïcité, l'accent sur la grâce salvatrice de l'évangile et l'engagement envers Christ avaient diminué, donnant lieu au rationalisme et aux arguments philosophiques acerbes. L'église à cette époque, bien que paraissant vivante, était en réalité, spirituellement morte.

Le message de cette lettre s'applique également à toutes les générations de chrétiens. Il y a des chrétiens qui parlent toujours en termes glorieux de leur fidélité passée à Christ. Malheureusement, les mêmes personnes n'ont pas beaucoup de choses à partager de leur expérience actuelle avec Christ. Leur religion est nominale, manque la vraie religion du cœur et un engagement sincère à l'évangile.

En gardant toujours devant nous la grande vérité du salut par la foi en Christ seul, de quelles façons pourrait-on dire que nos œuvres n'ont pas été trouvées « parfaites » devant Dieu ? Qu'est-ce que cela signifie et comment pouvons-nous « parfaire » nos œuvres devant Lui ? Voir Matthieu 5 :44-48.

La sixième église à qui Christ à envoyer la lettre se trouvait à Philadelphie (qui signifie « amour fraternel »). La ville se trouvait sur la route impériale du commerce conduisant à tout le riche plateau de la province. Les fouilles indiquent que c'était un centre où les gens venaient se faire soigner. Secoué par des tremblements de terre fréquents, les habitants s'installèrent à la campagne où ils vivaient dans des huttes modestes.

Lisez Apocalypse 3 :7-13. Comment la façon dont Jésus se présente dans ce message se rapporte-t-elle à la situation de cette église ? Que veut dire la déclaration de Jésus que « tu n'as que peu de force » (Apo. 3 :8, BFC) sur l'état de l’église ?

Le message à cette église s'applique prophétiquement au grand renouveau du protestantisme au cours du premier et deuxième réveil qui ont eu lieu en Grande-Bretagne et en Amérique de 1740-1844. Compte tenu de la lumière qu'il avait, le peuple de Dieu cherchait en effet à garder « Ma parole » (Apo. 3 :8, LSG) en ce moment. Il y avait une emphase croissante sur l'obéissance aux commandements de Dieu et une vie de pureté. La « porte ouverte » est apparemment la porte du sanctuaire céleste, parce que « le temple de mon Dieu » est également mentionné (Apo 3 :12, comparez à Apocalypse 4 :1,2). Une porte fermée et une autre porte ouverture décrivent le changement qui aurait lieu en 1844 où Christ a commencé Son ministère de grand-prêtre.

Lisez Apocalypse 3 :10-13. Quelles indications sont données sur le fait que le temps est court et que la venue de Christ est imminente ? Quelle est la signification du fait que le nom de Dieu est écrit sur Son peuple (2 Tim2 :19) ? Si un nom représente le caractère d'une personne, que nom dit Exode 34 :6 sur ceux qui portent le nom de Dieu ?

De grands réveils ont eu lieu dans les églises des deux côtés de l'Atlantique. Dans les années menant à 1844, le message de la venue imminente de Christ fut proclamé dans de nombreuses régions du monde. La promesse d'écrire le nom de Dieu sur ceux qui vaincront indique que le caractère de Dieu sera manifeste dans la vie de Son peuple. Tout comme le message de la venue imminente de Christ, la promesse de Christ de rendre Son peuple prêt pour ce grand évènement en pardonnant ses péchés et en écrivant Sa loi dans son cœur est d'une importance capitale (voir Philippiens 1 :6 ; Hébreux 10 :16, 17).

 Que signifie l'espérance de la venue imminente de Christ pour vous ? Comment la promesse de Christ d'achever l'œuvre qu'Il a commencée nous donne de l’assurance ?

La dernière église à laquelle s'adresse Jésus se trouve à Laodicée, une ville riche, située sur la route principale du commerce. Elle était célèbre pour son industrie de fabrication de laine, ses banques (qui regorgeaient d'une grande quantité d'or) et une école de médecine où on produisait des collyres des yeux. La prospérité de Laodicée rendait les citoyens fiers et autosuffisants. Vers l'an 60 de notre ère, un tremblement de terre avait détruit la ville, et les citoyens avaient décliné l'offre d'assistance de Rome, qui prétendait avoir tout ce dont ils avaient besoin pour reconstruire la ville. Étant donné que la ville n'avait pas d'eau, l'eau fut fournie par un aqueduc venant des sources thermales d'Hiérapolis. Étant donnée la longue distance de Laodicée, l'eau devenait tiède à l'arrivée.

Lisez Apocalypse 3 :14-17 et Osée 12 :8. Comment l'esprit d'autosuffisance de la ville influençait-il les chrétiens de Laodicée ?

Jésus n'a pas réprimandé les chrétiens de Laodicée pour quelque péché grave, que ce soit l'hérésie ou l'apostasie. Leur problème était plutôt l'autosatisfaction conduisant à la léthargie spirituelle. Tout comme l'eau qui atteint la ville, ils n'étaient ni froids ni chauds, mais tièdes. Ils prétendaient être riches et n'ayant besoin de rien ; pourtant, ils étaient spirituellement pauvres, nus et aveugles.

L'église de Laodicée représente la condition spirituelle de l'église de Dieu à la fin de l'histoire de cette terre comme le montrent des liens forts et verbaux avec les passages de l'Apocalypse portant sur la fin des temps. L'avertissement d'Apocalypse 16 :15 s'adresse également à l'église de la fin des temps. Cette église, tout comme Laodicée, a besoin des « habits blancs » de la justice de Christ pour couvrir sa nudité spirituelle (voir d'Apocalypse 3 :18). La dernière église existera en période de grands bouleversements politiques, religieux et laïques et fera face aux défis que nulle génération précédente n'a rencontrés. Néanmoins, cette église est autonome et lutte pour préserver son authenticité.

Cet avertissement de garder ses vêtements purs pour ne pas marcher nu apparaît au milieu d'une référence à la bataille spirituelle d'Armageddon. Le moment de l'avertissement de Jésus peut sembler assez étrange, dans un premier temps, car il n'est plus possible de recevoir ces vêtements. Après tout, la probation serait déjà close pour tout le monde. Mais l'avertissement de garder ses vêtements purs intervient dans le cadre de la sixième peste et d'Armageddon, parce que Jésus veut rappeler à Laodicée d'être prête avant ce conflit terrible — avant qu'il ne soit trop tard. Ainsi, Apocalypse 16 :15 met en garde les Laodicéens que s'ils négligent le conseil de Jésus et choisissent plutôt de rester nus (Apo. 3 :17,18), ils seront perdus dans la honte à Sa venue (voir 1 Jean 2 :28-3 :3).

Jésus assure aux Laodicéens qu'Il les aime (Apo. 3 :19). Il conclut Son appel en se comparant à l'amant dans le Cantique des cantiques 5 :2-6, debout à la porte, frappant et plaidant pour qu'on Lui ouvre (Apo. 3 :20). Quiconque ouvre la porte et Le laisse entrer jouira d'un diner intime avec Lui, et régnera avec Lui sur Son trône (Apo. 20 :4).

Lisez Apocalypse 3 :18-22. Quel conseil Jésus donne-t-il aux Laodicéens ? Qu'est-ce que l'or, un vêtement blanc, et un collyre aux yeux symbolisent (voir 1 Pierre 1 :7 ; Esaïe 61 :10 ; Éphésiens 1 :17, 18) ? Qu'est-ce que ce conseil nous dit, en tant qu'Adventistes du septième jour qui nous comparons à l'église de Laodicée ?  

 

Lisez Ellen G. White, « L’apocalypse », chap. 57, dans Conquérants pacifiques.

Les sept messages aux églises montrent un déclin spirituel dans les sept églises. L'église d'Éphèse était toujours fidèle, même si elle avait perdu son premier amour. Les églises de Smyrne et de Philadelphie étaient fidèles ; seul un petit nombre de membres égarés étaient infidèle. Pergame et Thyatire compromirent de plus en plus jusqu'à ce que la grande majorité s'apostasiât complètement de la foi pure des apôtres. L'église de Sardes était dans un état très grave. La majorité de cette église était en désaccord avec l'évangile, tandis que Philadelphia représenta les quelques fidèles restants. L'église de Laodicée était dans un état tel qu'il n'y a rien de bon à dire sur elle.

En conclusion de chaque message, Jésus fait des promesses à ceux qui acceptent Son conseil. On peut observer, cependant, qu'avec le déclin spirituel évident dans les églises, il y a une augmentation proportionnelle des promesses données. Commençant par Éphèse, qui reçoit seulement une promesse, car chaque église suit la tendance avec un niveau spirituel plus bas, chacune reçoit plus de promesses que la précédente. Enfin, l'église de Laodicée, bien que n'ayant reçu qu'une seule promesse, celle-ci est la plus grande : partager le trône de Jésus (Apo. 3 :21).

Discussion :

1) Comment cette augmentation de promesses, ainsi que le déclin spirituel dans les églises, reflète-t-elle la déclaration que lorsque le péché augmente, la grâce surabonde (Rom. 5 :20) ? Pensez à la lumière de la déclaration que « l'Église, bien qu'affaiblie et défectueuse, est la seule chose sur la terre qui attire l'attention suprême de Christ. Il la regarde constamment avec sollicitude et la soutient par Son Esprit Saint. » — Ellen G. White, Selected messages, Book. 2, p. 396. ID

2) Souvent les chrétiens disent qu'il est difficile d'être chrétien dans les villes métropolitaines, commerciales et industrielles. Dans les villes prospères en Asie, il y avait des chrétiens qui sont restés fidèles à l'évangile et inébranlables dans leur allégeance à Dieu au milieu de toutes les pressions du milieu païen. Que pouvons-nous apprendre de ce fait ? Pensez à ces chrétiens en Asie à la lumière de la prière de Jésus dans Jean 17 :15-19. Comment le concept d'être dans le monde, mais pas du monde s'applique-t-il aux chrétiens aujourd'hui, en particulier ceux qui vivent dans les villes métropolitaines ?

 

3) Comment pouvons-nous, en tant qu'Adventistes, mieux tenir compte des paroles qui nous sont données dans le message aux Laodicéens ?