En comparaison avec les autres villes, Thyatire n'avait aucune importance politique ou culturelle dans l'histoire ancienne que nous connaissons, et l'église était inconnue. Pour avoir l'autorisation d'exploiter une entreprise ou avoir un emploi dans l'empire romain, les gens devaient appartenir aux guildes commerciales. Thyatire était connue dans sa contribution au renforcement de cette législation. Les membres de ces guildes devaient prendre part aux festivals de guildes et aux rituels du temple, qui incluaient souvent des activités immorales. Ceux qui ne respectaient pas ces choses étaient exclus des guildes et les sanctions économiques s'ensuivaient. Pour les chrétiens de cette ville, cela supposait le choix entre le compromis et l'exclusion totale à cause de l'évangile. 

Lisez Apocalypse 2 :18-29. Comment Jésus se présente-t-Il à ces gens (voir aussi Dan.10 :6) ? Quelles sont les qualités pour lesquelles Jésus a félicité l'église, et quel problème a-t-Il trouvé ? 

Tout comme l'église de Pergame, la menace pour l'église de Thyatire était le compromis avec le milieu païen. Le nom « Jézabel » se réfère à la femme du roi Achab, qui a conduit Israël à l'apostasie (1 Rois 16 :31-33). Jésus la dépeint comme une prostituée spirituelle. Ceux qui compromirent la vérité et adoptèrent les idées et pratiques païennes commettaient un adultère spirituel avec elle. 

L'église de Thyatire symbolise la condition de l'église de 538-1565 apr. JC. Le danger n'était pas externe à l'église, mais plutôt interne. La tradition remplaça la Bible, un sacerdoce humain se substitua au sacerdoce de Christ, et les reliques sacrées et les œuvres étaient considérés comme moyens de salut. Ceux qui dénonçaient l'influence corruptrice de l'église institutionnelle étaient persécutés et même martyrisés. Pendant des siècles la vraie église a trouvé refuge dans les zones isolées (voir Apo. 12 :6, 13, 14). Mais Jésus félicite également l'église de Thyatire pour sa foi, son amour, ses œuvres et ses services — ce qui indiquait la réforme et les prémices d'un retour à la Bible. 

Pensez aux paroles de Christ dans Apocalypse 2 :25 :« retiens ce que tu as jusqu'à ce que Je vienne ». Que signifient ces paroles pour nous, aussi bien collectivement qu’individuellement ? Qu'avons-nous reçu de Jésus et que nous devons retenir ?