Leçon 4 : Digne est l'Agneau

Lecture de la semaine : Apocalypse 4; Ezechiel 1:5-14; Apocalypse 5; Ephesiens 1:20-23; Hebreux 10:12; Actes 2:32-36. 

Verset à memoriser : « Et l'un des vieillards me dit: ne pleure point; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux. » (Apocalypse 5:5, LSG). 

La semaine passée nous avons vu les messages de Christ à Son peuple sur la terre. Maintenant, la vision de Jean se déplace de la terre au ciel et met l'accent sur « ce qui doit arriver par la suite » (Apo. 4 :1 FBJ) - c'est-à-dire, l'avenir.

La vision des chapitres 4 et 5 a lieu dans la salle du trône céleste. La scène dépeint symboliquement le contrôle de Dieu de l'histoire du plan du salut. Cependant, avant que l'avenir soit révélé, Dieu nous donne un aperçu de la centralité du ministère de Christ en tant que grand prêtre dans le ciel, dans Sa souveraineté sur les affaires de la terre et la rédemption de la race humaine. Ainsi, les chapitres 4 et 5 fournissent un aperçu du ciel en rapport avec les évènements futurs rapportés dans le reste du livre.

On peut aussi remarquer que, tandis que les messages aux sept églises sont écrits en un langage un peu simple, le livre emploie par la suite un langage symbolique qui n'est pas toujours facile à interpréter.

Ce langage est tiré de l'histoire du peuple de Dieu, telle que rapportée dans l'Ancien Testament. Une interprétation correcte de l'Apocalypse nécessite une bonne compréhension de son langage symbolique à la lumière de l'Ancien Testament.

Étudiez cette leçon pour le sabbat 26 

À partir d'Apocalypse 4 :1, Jésus invite Jean à monter au ciel pour qu'Il lui montre un aperçu panoramique de l'histoire de son temps jusqu'au retour de Christ.

Apocalypse 4 :1-8, avec Ézéchiel 1:26-28 et Apocalypse 5 :11-14  décrivent la salle du trône du ciel. Que nous enseignent ces versets sur la nature de la salle du trône céleste ?

L’apôtre regarda à travers la porte ouverte dans le temple céleste et vit le trône de Dieu. Le trône symbolise le règne et l'autorité de Dieu sur la création, tandis que l'arc-en-ciel autour du trône signifie Sa fidélité à Ses promesses (Gen. 9 :13-16 ; Esa. 54 :9,10). Cependant, Satan, qui a usurpé la domination sur la terre et se pose en adversaire de Dieu, a contesté l'autorité divine. La question centrale dans le grand conflit entre Dieu et Satan porte sur le droit de régner. Le but du Conseil céleste que Jean a vu réuni dans la salle du trône céleste, était de confirmer le règne légitime de Dieu sur l'univers (Apo. 4 :1-8 ; Apo. 5 :11-14).

Lisez Apocalypse 4 :8-11 et Apocalypse 5 :9-14. Que pouvez-vous apprendre sur la véritable adoration dans ces passages ? Pourquoi au chapitre 4, le Seigneur Dieu est-Il digne d'être adoré, et pourquoi l'Agneau est-Il digne d'être adoré dans Apocalypse 5 :9-14?

Apocalypse 4 donne une description générale de la salle du trône dans le temple céleste et l'adoration qui s'y déroule à plusieurs reprises. Alors que la puissance créatrice de Dieu fait l'éloge de l'adoration dans le chapitre 4, le chapitre 5 célèbre la rédemption de l'Agneau immolé. Ces chapitres montrent que la véritable adoration raconte et célèbre les actes puissants de Dieu dans la création et la rédemption. Dieu, qui a créé le monde en six jours, à la puissance et la capacité de le restaurer aussi à son état originel et d'en faire la demeure éternelle pour Son peuple, et c'est ce qu'Il a promis de faire.

Pensez à ce que l'évangile enseigne : Celui qui a créé, non seulement nous et notre monde, mais aussi le cosmos tout entier, est également « L'Agneau qui a été immolé » (Apo. 5 :12) pour nous. Quelle puissante espérance cela nous présente au milieu d'un monde plein de douleur et d’agitation ?

La description des anciens dans Apocalypse 4 :4 montre qu'ils ne sont pas des êtres angéliques. Le titre « anciens » dans la Bible est toujours utilisé pour les humains. Contrairement aux anges, qui se tiennent invariablement en présence de Dieu, ces anciens sont assis sur des trônes. Les robes blanches qu'ils portent sont représentatives du peuple fidèle de Dieu (Apo. 3 :4, 5). Les couronnes de la victoire (du grec stephanos, Apo. 4 :4) sur leurs têtes sont exclusivement réservées aux saints victorieux (Jacques 1 :12). Tout cela donne à penser que les 24 anciens sont des saints glorifiés.

Le nombre 24 est symbolique : il se compose de deux ensembles de 12, le nombre 12 dans la Bible étant un symbole du peuple de Dieu. Les 24 anciens pourraient représenter le peuple de Dieu dans son ensemble, de l'Ancien et du Nouveau Testament. Le nombre 24 reflète également les chefs des 24 divisions de prêtres qui se relayaient dans les services du temple terrestre (1 Chron. 24 :1-19).

Le fait que les 24 anciens n'aient jamais été mentionnés auparavant dans la Bible montre qu'ils sont un nouveau groupe dans la salle du trône céleste. Ils sont très probablement ceux qui ont été ressuscités d'entre les morts au moment de la mort de Jésus (Matthieu 27 : 51-53).

Si cela est ainsi, alors les 24 anciens qui étaient montés au ciel avec Jésus sont des représentants de l'humanité, pour être témoins de la justice de Dieu dans Ses œuvres aboutissant à l'accomplissement du plan du salut. Dans Apocalypse 5 :9, les 24 anciens ainsi que les quatre êtres vivants (vs. 8), tombent en adoration devant l'Agneau qui a été immolé et qui vit encore. Ensemble, ils chantent un cantique nouveau, louant l'Agneau comme celui qui est digne, « car Tu as été immolé, et Tu as racheté pour Dieu par Ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ; Tu as fait d'eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils règneront sur la terre. » (Apocalypse 5 :9-10, LSG).

Apocalypse 4 :6-8 mentionne également les quatre êtres vivants. Comparez leur description à celle des quatre êtres vivants dans Ézéchiel 1 :5-14 et Ézéchiel 10 :20-22, et les séraphins dans Ésaïe 6 :2, 3.

Les quatre êtres vivants symbolisent des êtres exaltés qui servent Dieu comme Ses agents et les gardiens de Son trône (Psaume 99 : 1). Leurs ailes indiquent symboliquement leur rapidité dans l'exécution des ordres de Dieu, et leurs yeux décrivent leur intelligence. Leur présence, ainsi que les 24 anciens et la multitude des anges autour du trône (Apo. 5 :11), montre que les cieux et la terre sont représentés dans la salle du trône.

Lisez Apocalypse 5 :1. À la lumière d'Ésaïe 29 :11, 12, quelle est la signification du rouleau scellé, et pourquoi Jean pleurait-il ?

Le texte grec indique que le rouleau était posé sur le trône à droite du Père. Il attendait Celui qui était cligne de le prendre « et d'en rompre les sceaux ».

Selon les termes d'Ellen G. White, le rouleau scellé contient « l'histoire de la providence de Dieu, l'histoire prophétique des nations et de l'église. Là se trouvaient les paroles de Dieu, Son autorité, Ses commandements, Ses lois, tous les secrets symboliques divins et l'histoire de toutes les puissances et le règne sur les nations. Dans un langage symbolique figurait dans ce rouleau l'influence de chaque nation, langue et peuple depuis le début de l'histoire de la terre jusqu'à sa fin. » — (traduit d'Ellen G. White, Manuscrit Releases, vol. 9, p. 7.)

En bref, le rouleau scellé contient le mystère de Dieu au sujet de Ses plans pour résoudre le problème du péché et sauver les êtres humains déchus. Le plein accomplissement de ce mystère s'accomplira au second avènement de Christ (voir Apocalypse 10 :7).

Lisez Apocalypse 5 :5-7. Pourquoi Christ est-il le seul dans tout l'univers digne de prendre le rouleau scellé et de le desceller ?

La crise dans la salle du trône est liée à la rébellion de Satan. Cette planète, bien que créée par Dieu, a été sous la domination de l'usurpateur, Satan. Les pleurs de Jean exprimaient les larmes du peuple de Dieu depuis Adam, exprimant le désir du salut de l'esclavage du péché. Le rouleau scellé contenait le plan de Dieu pour la résolution du problème du péché. Sans doute, avec Sa puissance incommensurable, Dieu Lui-même peut réaliser ce plan. Toutefois, la rédemption de l'humanité déchue nécessitait quelque chose de spécial, et c'est ce qu'était Jésus, qui a « vaincu », et qui est donc digne d'ouvrir le rouleau, d'assumer la seigneurie sur cette terre et de devenir notre médiateur dans le sanctuaire céleste.

Comment apprenons-nous à garder Jésus en premier dans notre expérience chrétienne ?

Lisez Apocalypse 5 :8-14 avec Éphésiens 1 :20-23 et Hébreux 10 :12. Ensemble, qu'est-ce qu'ils disent et qui devrait nous donner espoir et nous réconforter au milieu d'un monde qui, de lui-même, n'offre rien de bon ?

Quand Christ l'Agneau s'est approché du trône, Il a pris le rouleau. Cet acte montre que toute autorité et toute souveraineté Lui appartiennent (voir Matt. 28 :18, Eph. 1 :20-22). À ce moment-là, l'univers entier reconnait le règne légitime de Christ sur la terre. Ce qui était perdu avec Adam est retrouvé avec Christ.

Quand Christ prend le rouleau, cela montre qu'Il tient le destin de l'humanité tout entière dans Ses mains. Les quatre êtres vivants et les 24 anciens tombent devant Lui et L'adorent, comme dans Apocalypse 5 :9 : « Tu es digne de prendre le livre, et d'en ouvrir les sceaux ; car Tu as été immolé, et Tu as racheté pour Dieu par Ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation » (Apo. 5 :9 LSG). Avec cet acte d'adoration, les êtres exaltés et les représentants de l'humanité rachetée affirment le sacrifice de Christ au nom de l'humanité. Par Son sang, Il a payé la rançon pour l'être humain déchu et offre à tous l'espérance de la rédemption et la promesse d'un avenir que nom pouvons à peine imaginer.

Les quatre êtres vivants et les 24 vieillards sont maintenant rejoints par le nombre incalculable de l'armée angélique entourant le trône et adressant des louanges à l'Agneau qui avait été tué et qui « vit » maintenant pour intercéder en faveur de la race déchue (Heb. 7 :25). À l'unisson, les occupants de la salle du trône s'écrient d'une voix forte : « Il est digne, l'Agneau immolé, de recevoir puissance, richesse, sagesse, force, honneur, gloire et louange » (Apo. 5 :12 TOB).

A cet instant, toute la création dans les cieux et sur la terre se joint à l'assemblée pour donner une adoration royale au Père et à Christ: « Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s'y trouve, je les entendis qui disaient: À celui qui est assis sur le trône, et à l'Agneau, soient la louange, l'honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles! » (Apo. 5 :13 NEG). Leur louange est accompagnée d'un « Amen » par les quatre êtres vivants et la prosternation des 24 anciens, terminant ainsi cette vénération intense dans la salle du trône céleste.

Les physiciens pensent qu'un jour l'univers prendra feu, s'effondrera ou s'explosera. Quel contraste avec l'avenir présenté dans la parole de Dieu. Comment pouvons-nous commencer, dès aujourd'hui, à nous réjouir de l'avenir qui nous attend ?

La descente de l'Esprit Saint à la Pentecôte dans Actes 2 :1-4 décrit l'un des évènements les plus décisifs dans l'histoire du plan du salut : l'inauguration de Christ dans Son ministère post-calvaire comme grand prêtre et Roi dans le sanctuaire céleste. Par Son ministère de grand prêtre à la droite du Père (Apo. 5 :6, 7), Christ est capable de réaliser le plan du salut et l'amener à son accomplissement ultime. En tant que notre médiateur dans le sanctuaire céleste, Jésus œuvre pour notre salut. À travers Lui, ceux qui croient en Lui ont libre accès à Dieu et trouvent le pardon de leurs péchés.

Lisez Actes 2 :32-36 et Jean 7 :39.Quel espoir et encouragement trouvez-vous dans le fait que Jésus se tient dans le ciel comme notre prêtre et roi ?

L'exaltation de Christ dans le sanctuaire céleste était suivie de la descente du Saint Esprit sur les disciples. Apocalypse 5 :6 mentionne les Sept Esprits qui sont « envoyés par toute la terre » (LSG). Comme nous l'avons vu dans une leçon précédente, les Sept Esprits dénotent la plénitude de l'activité de l'Esprit Saint dans le monde. A l'intronisation de Christ, le Saint-Esprit est envoyé sur la terre. Cet envoi de l'Esprit Saint est l'un des premiers actes de Christ comme notre grand prêtre dans le sanctuaire céleste. Cette descente de l'Esprit signifie que Jésus avait comparu devant le Père et que Son sacrifice avait été accepté en faveur de l'humanité.

« [L'ascension de Christ au ciel était le signe que Ses disciples allaient recevoir la bénédiction promise] ... Lorsque le Sauveur franchit les portes du ciel, Il fut intronisé au milieu de l'adoration des anges. Aussitôt cette cérémonie terminée, le Saint-Esprit descendit sur les disciples en effluves abondants, et le Christ fut alors glorifié de la gloire même qu'Il partageait avec le Père de toute éternité. Par l'effusion de la Pentecôte, le ciel révélait que le règne du Rédempteur avait commencé. Selon Sa promesse, le Saint-Esprit descendait sur Ses disciples pour témoigner qu'Il avait reçu toute autorité sur la terre et dans les cieux en tant que sacrificateur et roi, et qu'Il était l'Oint de Son peuple. » — Ellen G. White, Conquérants pacifiques, p. 36.

Lisez Hébreux 4 :16 et Hébreux 8 :1. Quels espoir et encouragement trouvez-vous dans l'assurance que Jésus a toute autorité dans le ciel et sur la terre en tant que notre prêtre et roi ? Quel impact cela a-t-il sur vous face aux situations quotidiennes dans votre vie, et face à l'incertitude de l’avenir ?

Lisez Ellen G. White, « Vers Mon Père et votre Père », dans Jésus-Christ, chap. 87 ; « Le don du Saint-Esprit », dans Conquérants pacifiques, chap. 5.

Le message d'Apocalypse 4 et 5 est particulièrement important pour le peuple de Dieu vivant à la fin de l'histoire de la terre. La venue de l'Esprit Saint à la Pentecôte a marqué le début de la prédication de l'Evangile au monde entier ; le message central était Jésus, qui avait été élevé comme prêtre et roi à la droite du Père. Cette vérité sur Jésus était aussi le fondement de la foi chrétienne dans l'église primitive (Hébreux 8 :1) et la pierre angulaire de leur prédication (Actes 2 :32-36 ; Actes 5 :30, 31). Cette vérité était leur motivation et la source de leur foi et leur courage face à la persécution et aux situations difficiles de la vie (Actes 7:55, 56 ; Rom. 8 :34). En conséquence, beaucoup de gens ont favorablement répondu à leur prédication. Dès lors et grâce à la présence de Jésus dans le ministère du Saint-Esprit, le royaume de Dieu est rendu manifeste.

Nous ne devons jamais oublier que c'est seulement la bonne nouvelle du salut en Christ qui peut atteindre et transformer les cœurs humains et amener les gens à répondre à l'appel de l'évangile éternel à craindre Dieu, à Lui donner gloire et à L'adorer (Apocalypse 14 :7). Notre seul espoir est en notre Sauveur, qui est notre grand-prêtre et notre Roi dans le sanctuaire céleste. Il est avec Son peuple, et Il sera toujours avec lui jusqu'à la fin du monde (Matthieu 28 :20). Il détient l'avenir dans Ses mains.

 Rappelons-nous que le fait d'avoir devant nous sans cesse l'essence de l'évangile apportera le plein succès dans la prédication du message final à l'humanité perdue et souffrante. Rien de tout ce que nous prêchons n'est aussi important que la croix et ce qu'elle nous enseigne sur Dieu.

 Discussion :

 1) Un jour, nous serons au ciel, louant et adorant le Seigneur pour Sa bonté, Sa puissance et (surtout) Sa grâce. Quels sont les moyens par lesquels nous pouvons, même maintenant, nous exercer pour ce grand jour ? Autrement dit, comment devons-nous adorer et glorifier Dieu avec un cœur reconnaissant maintenant pour tout ce qu'Il a fait et fera ?

 2) Lisez Apocalypse 4 :11 et 5 :9. Dans quels rôles voyons-nous le Père et le Fils ici, et comment ces deux rôles sont centraux, non seulement sur le plan du salut, mais aussi la raison pour laquelle Dieu est digne de notre adoration ? Comment le jour du sabbat et ce qu'il enseigne est-il l'expression de ces deux vérités merveilleuses sur notre Dieu ?