Lisez Apocalypse 10:8-11. Manger dans la Bible est utilisé pour décrire l'acceptation d'un message de Dieu pour l'annoncer an peuple (voir Ezéchiel 2:8-3:11, Jérémie 15:16). S'il est recu, le message est une bonne nouvelle; mais une fois proclamé, le message se traduit parfois par l'amertume, car beaucoup lui résistent et le rejettent.

L’expérience douce-et-amère de Jean en mangeant le rouleau (représentant le livre de Daniel) est liée an descellement des prophéties de la fin des temps de Daniel. Jean représente ici l'église du reste qui est chargé d'annoncer l'évangile Eternel (voir Apo. 14:6,7) a la fin de la prophétie des 1260 ans de Daniel (Dan. 7:25).

Le contexte indique que la vision de Jean décrit une autre expérience douce-et-amère a la fin de la période prophétique de 2300 ans. Lorsque, sur la base des prophéties de Daniel, les Millerites pensaient que Christ retournerait en 1844, ce message était doux pour eux. Toutefois, Lorsque Christ n'était pas apparu comme prévu, ils ont connu un découragement amer, et ils ont étudié la Bible pour mieux comprendre la parole de Dieu.

L'ordre donné a Jean de « prophétiser à nouveau » au monde décrit les Adventistes du Septième Jour, suscités pour proclamer le message de la seconde venue de Jésus dans le cadre des prophéties de Daniel et d'Apocalypse. 

 Lisez Apocalypse 11:1, 2. Quel ordre est-il donne à Jean? 

Ce passage poursuit la scène d'Apocalypse 10. Jean a reçu l'ordre de mesurer le temple, l'autel et les adorateurs. La notion de mesure dans la Bible se réfère, au sens figure, au jugement (voir Matthieu 7:2). Le temple qui devait être mesuré est dans les cieux, ou Jésus officie en notre faveur. La référence au temple, àl'autel et aux adorateurs se rapporte au jour des expiations (voir Lev. 16:16-19). Ce jour était un jour de « mesure » quand Dieu jugeait les péchés de Son peuple. Ainsi, Apocalypse 11:1 se réfère au jugement qui a lieu avant la seconde venue. Ce jugement concerne exclusivement le peuple de Dieu — les adorateurs dans le temple.

Apocalypse 11:1 montre que le message du sanctuaire céleste se trouve au cœur de la proclamation finale de l'évangile. Ceci a rapport à la justification du caractère de Dieu. A ce titre, it donne la pleine dimension du message évangélique au sujet de l'œuvre rédemptrice de Christ et de Sa justice comme seul moyen de salut pour les titres humains. 

En gardant à l'esprit combien le sang était central aux rituels du jour des expiations (voir Lévitique 16), comment pouvons-nous toujours nous rappeler de la réalité que le jugement est une bonne nouvelle? Pourquoi cette vérité est-elle si importante?