Leçon 11: Les sept deniers fléaux

Lecture de la semaine : Apocalypse 15:1; 7:1-3; 14:9,10; 16:1-12; 17:1; Daniel 5; 16:16; 2 Thess. 2:9-12. 

Verset à memoriser : « Qui ne craindrait, Seigneur, et ne glorifierait Ton nom? Car seul Tu es saint. Et toutes les nations viendront, et T'adoreront, parce que Tes jugements ont été manifestés. » (Apocalypse 15:4 NEG). 

Apocalypse 11:18 résume les évènements sur la terre juste avant la bataille finale d'Armageddon comme ceci: « les nations se sont ritées ». Cet état de choses sur la terre correspond à la description que Jésus fait à propos des derniers jours (Luc 21:25), et cela est suivi par la colère de Dieu, qui se manifeste par Ses jugements sous forme des sept derniers fléaux sur les non-repentants (Apocalypse 15:1).

Apocalypse 15 s'ouvre sur une illustration de sept anges tenant sept coupes remplies de la colère divine. Mais avant que cette colère ne soit déversée, il est présenté une image du peuple fidèle de Dieu (Apocalypse 15:1-4). Ces gens fidèles sont décrits comme victorieux sur la bête et son image, se tenant debout sur quelque chose qui ressemble à une mer de verre, et en chantant le cantique de Moïse et de l'Agneau — toutes ces images rappellent l'expérience des Hébreux sur les rives de la mer rouge, célébrant la victoire de Dieu sur les Égyptiens (Exode 15).

Ces saints victorieux sont identiques à ceux dénommés les 144000 dans Apocalypse 14:1-5. Après avoir refusé la marque de la bête, ils sont protégés contre les sept derniers fléaux. Puis, à la seconde venue, leurs corps mortels sont transformés et revêtus d'immortalité (1 Cor 15:51-54) et ils rejoindront la cohorte des saints ressuscités dans la puissance et la gloire de Jésus (1 Thess. 4:17).

Étudiez cette leçon pour le sabbat 16 Mars.

Les gens ont déjà fait leur choix, soit pour Dieu soit pour Babylone. Christ est maintenant sur le point de venir. Avant l'arrivée de Christ, cepen-dant, les vents destructeurs de la colère de Satan, qui étaient arrêtés (Apo. 7:1-3) sont déchainés, suivis des sept derniers fléaux.

Lisez Apocalypse 15:1, Exode 7-10. Comment le fait que les fléaux égyptiens soient considérés comme la toile de fond de ces fléaux est-il instructif au sujet de leur fonction et de leur sens?

Les sept derniers fléaux sont appelés « derniers » parce qu'ils viennent après les fléaux des sept trompettes et à la fin de l'histoire humaine. Les trompettes couvrent l'ère chrétienne tout entière et sont limitées dans leur portée. Elles sont exécutées pendant que l'évangile est toujours prêché (Apocalypse 10:8-11:14) et l'intercession se déroule (Apo. 8:2-5). Les fléaux des trompettes ont une certaine dose de miséricorde, et leur but est d'amener les ennemis du peuple de Dieu à la repentance.

Par contre, les sept derniers fléaux sont versés juste avant la seconde venue de Christ. Ils sont déversés sur ceux qui, tout comme Pharaon, ont endurci le coeur contre l'amour rédempteur de Dieu en refusant de se repentir (voir Apo. 16:11). La colère divine est le jugement juste de Dieu contre les mauvais choix que les gens font (voir Rom. 1:26-28), et les perdus récoltent maintenant les conséquences de leur propre choix.

Lisez Apocalypse 15:5-8, Exode 40:34,35 et 1 Rois 8:10,11. Qu'est-ce que la déclaration que « personne ne pouvait entrer dans le temple » (Apocalypse 15:8, DRB) suggère sur la chronologie des sept derniers fléaux?

L'expression « personne ne pouvait entrer dans le temple » (Apocalypse 15:8, LSG) se réfère à la fin de la probation. Quand l'oeuvre médiatrice de Christ dans le ciel arrive à sa fin, la porte de la repentance se ferme pour toujours. Cela montre que les derniers fléaux ne sont pas destinés à amener les gens à la repentance, mais plutôt, à exposer la dureté de coeurs de ceux qui ont choisi d'être avec Babylone, et les fléaux les incitent à haïr Dieu encore plus.

Regardez le monde d'aujourd'hui avec le mal qui ne fait qu'empirer. Qu'est-ce que le fait que les fléaux aient été retardés si longtemps nous apprend sur la miséricorde et la patience de Dieu?

Avec la cessation de l'intercession de Christ dans le sanctuaire céleste, le destin de chaque individu est déterminé pour toujours. Le moment est venu pour ceux qui ont repoussé l'évangile d'éprouver la colère de Dieu dans Sa plénitude.

Les sept derniers fléaux reflètent les fléaux répandus sur l'Égypte (Exode 7-11). Tout comme les fléaux égyptiens frappaient les Égyptiens alors que les Israélites étaient épargnés, de même le peuple de Dieu est protégé pendant ce temps (Ps. 91:3-10). Les fléaux sur l'Égypte exposèrent la dureté du coeur de Pharaon et prouvèrent aux Égyptiens l'impuissance de leurs dieux à les protéger. De même, les derniers fléaux endurciront plus le coeur des adorateurs de la bête et révèleront l'impuissance de Babylone à les protéger du jugement divin.

Lisez Apocalypse 16:1-11. Que se passe-t-il ici, et comment cela est-il décrit?

Les quatre premiers fléaux « ne sont pas universels, sinon, tous les habitants de la terre périraient » — (Traduit d'Ellen G. White, The Great Controversy, p. 628). Le premier inflige des plaies douloureuses et répugnantes exclusivement aux adorateurs de la bête. Les deuxième et troisième fléaux frappent la mer, les fleuves et les sources d'eau, qui se transforment en sang. Sans eau pour boire, l'humanité rebelle ne pourra pas survivre. Le quatrième fléau affecte le soleil qui brule les gens, provoquant une douleur insupportable.

La douleur insupportable infligée par les fléaux n'adoucit pas les coeurs des gens non repentant pour qu'ils changent leur attitude rebelle. Au contraire, ils maudissent et blasphèment Dieu qui exécute ces fléaux. Et ils ne se repentirent point.

Dans Apocalypse 16:10,11 (voir aussi Exode 10:21-23), nous pouvons voir que le cinquième fléau frappe le trône de la bête. C'était Satan qui avait délégué son trône à la bête (Apo. 13:2). Maintenant, même le siège de l'autorité de Satan ne peut pas résister à la puissance de ces fléaux. Quand les gens souffrent dans la douleur, ils se rendent compte de l'impuissance de Babylone à les protéger. Cependant, ils ont dressé leurs esprits contre Dieu, et même la terreur des fléaux ne peut changer leur coeur.

Comment pouvons-nous maintenir une relation si intime avec le Seigneur, afin que même si la tragédie frappe, que nous ayons suffisamment d'amour de Dieu pour Lui faire confiance même au milieu de la souffrance?

Lisez Apocalypse 16:12 et Apocalypse 17:1, 15. Que signifie l'Euphrate? Quelle est la signification de l'assèchement de l'Euphrate dans le contexte des sept derniers fléaux?

Dans l'Ancien Testament, l'Euphrate était un moyen indispensable de soutien des ennemis d'Israël, l'Assyrie et Babylone, (Ésaïe 7:20, Jérémie 46:10). La rivière coulait à travers Babylone et était importante pour la ville, car elle permet aux cultures de croitre et aux populations de se ravitailler en eau. Babylone ne pourrait survivre sans l'Euphrate.

Apocalypse 17:1 décrit Babylone de la fin des temps comme étant « assise sur plusieurs eaux » (Apo. 17:1, DRB), peut-être une référence à l'Euphrate (voir Jérémie 51:13). Apocalypse 17:15 explique que les eaux sur lesquelles Babylone de la fin des temps est assise représentent les gens qui la soutiennent, les pouvoirs civils, laïcs et politiques dans le monde derrière le système. Cependant, ces pouvoirs retireront finalement leur soutien.

La scène du sixième fléau reflète la prise de l'ancienne Babylone par Cyrus le Perse (voir Daniel 5). Selon l'historien antique Hérodote, dans la nuit ou le roii Belshazzar et ses fonctionnaires célébraient une fête, les Perses détournèrent l'Euphrate et entrèrent dans la ville le long du lit du fleuve, en prenant la ville par surprise.

L'assèchement symbolique de l'Euphrate dans Apocalypse 16:12 aboutit à la chute de Babylone au temps de la fin. Étant donné que l'Euphrate dans l'Apocalypse représente le monde civil, laïc, et les pouvoirs politiques apportant leur soutien à Babylone, l'assèchement de l'Euphrate symbolise le retrait de leur soutien et leur attaque ultérieure contre Babylone, provoquant ainsi sa chute.

Quand les gens du monde subissent les bouleversements dans la nature (voir Apo. 16:10,11), ils se tournent vers Babylone pour demander la protection. Cependant, quand le cinquième fléau frappe le siège de l'autorité de Babylone, ils voient que c'est inutile de demander de l'aide à Babylone. Se sentant trompés, ils se tournent contre Babylone, provoquant sa chute (voir Apo. 17:16). Pourtant, comme nous l'avons vu, leurs coeurs s'endurcissent contre Dieu et Son peuple. À ce titre, ils deviennent un terrain fertile pour la séduction finale par laquelle Satan attirera le monde pour la grande bataille contre Dieu.
De quelle manière avez-vous appris comment il est risqué de placer votre confiance en l'homme et dans les institutions humaines?

Apocalypse 16:12 nous dit que l'assèchement de l'Euphrate vise à préparer le terrain aux « rois de l'Orient » (LSG). Dans l'Ancien Testament, « les rois de l'Orient » étaient Cyrus et ses forces venant de l'est contre Babylone (Ésaïe 41:25). Leur conquête de Babylone a rendu possible le retour du peuple de Dieu dans sa patrie (Ésaie 44:27, 28). De la même manière, l'assèchement symbolique de l'Euphrate prépare la voie à la venue des rois de l'est pour donner la délivrance au peuple de Dieu au temps de la fin.

Les rois de l'Orient dans Apocalypse 16:12 sont Christ et Son armée de fidèles. Quand Jésus retournera accompagné d'anges célestes, Apocalypse 17:14 montre que la bataille finale opposera d'une part Christ et Son reste fidèle, et d'autre part, les forces sataniques. Dans Apocalypse 19:14, Jésus conduit les armées du ciel « sur des chevaux blancs, vêtues de fin lin, blanc et pur » (Apo. 19:14, DRB), ce qui est la robe de la mariée de l'Agneau dans Apocalypse 19:8. De l'autre côté, dans Apocalypse 7, les 144 000 sur la terre sont représentés comme une année prête pour la bataille finale.

Lisez Apocalypse 16:13,14. Quel est le rôle des trois démons semblables aux grenouilles dans la préparation pour la bataille finale? Comment sont-ils une contrefaçon satanique des messages des trois anges d'Apocalypse 14?

L'assèchement de l'Euphrate secoue la triade satanique. À ce stade, Jean voit sortir de leurs bouches trois esprits démoniaques qui ressemblent à des grenouilles. Dans les fléaux égyptiens, les grenouilles étaient la dernière peste que les magiciens de Pharaon avaient réussi à contrefaire (Exode 8:1-15. Les trois démons semblables aux grenouilles sont la dernière tentative de Satan de contrefaire l'oeuvre de Dieu.

Les trois démons sortant de « la bouche » de la trinité satanique représentent la stratégie finale de Satan. Satan leur permet d'effectuer des prodiges en faveur de la bête semblable à l'agneau (voir Apo. 13:13,14), ce qui comprend le spiritisme. Les prodiges font partie de la stratégie séductrice de Satan au temps de la fin, pour convaincre le monde de le suivre, plutôt que de suivre le vrai Dieu (2 Thess. 2:9-12).

Les esprits démoniaques semblables aux grenouilles sont envoyés avec un faux évangile pour inciter le monde à se joindre à eux pour la bataille contre le peuple de Dieu. Bien que déçus, les dirigeants du monde sont attirés à nouveau, et ils se soumettent à Satan contre le peuple de Dieu. À ce stade, le décor est maintenant planté pour la bataille finale, menant à la fin de ce monde, la bataille dite d'Armageddon.

Lisez Apocalypse 16:16. Dans quelle mesure les séductions finales de Satan pourront-elles rassembler les peuples du monde pour la bataille d'Armageddon?

Les prodiges démoniaques et trompeurs permettront d'atteindre des succès dans le monde entier. En rejetant le vrai évangile, les gens croiront un mensonge qui sera accompagné de prodiges mensongers (voir 2 Thess. 2:9- 12). Ils se rassembleront à un endroit symbolique, qui est en Hébreu appelé Armageddon, ce qui signifie « la montagne de Meguiddo ». Megiddo était une ville fortifiée située dans la vallée de Jezréel (ou la plaine d'Esdraelon) au pied de la crête du Mont Carmel et un site stratégique important. La plaine d'Esdraelon était connue pour les nombreuses batailles décisives dans l'histoire d'Israël (voir juges 5:19, 6:33 ; 2 Rois 9:27; 2 Rois 23:29, 30).

Apocalypse utilise ce motif de l'histoire d'Israël pour décrire le grand conflit final, appelé Armageddon, entre Dieu et les forces du mal. Les habitants de la planète sont dépeints comme une armée unifiée sous la direction de la ligue satanique.

Le Mont de Megiddo semble vouloir dire Mont Carmel, qui est juste près de la ville. Le Mont Carmel a été le théâtre d'une des batailles les plus importantes dans l'histoire d'Israël, opposant le prophète Élie et les prophètes de Baal (1 Rois 18). Le contentieux tournait autour de la question de savoir qui était le vrai Dieu. Le feu qui était venu du ciel démontre que le Seigneur est le seul vrai Dieu et le seul à être adoré. Apocalypse 13:13,14 dépeint la bête de la terre, faisant descendre le feu du ciel pour contrefaire l'ceuvre de Dieu et tromper le monde entier.

Armageddon n'est pas une lutte militaire menée quelque part au Moyen-Orient mais plutôt une bataille spirituelle entre Christ et les forces des ténèbres (voir 2 Corinthiens 10:4). La question à trancher une fois pour toutes dans la bataille finale est de savoir qui est le souverain légitime de l'univers. L'issue de la bataille finale sera comme celle du Mont Carmel — le triomphe final de Dieu sur les forces des ténèbres.

Pendant de nombreuses années, les gens ont considéré les troubles politiques et militaires au Moyen-Orient comme des signes de la fin et de la guerre d'Armageddon. Malgré les nombreuses prédictions et des dates fixées, Armageddon, tel qu'ils l'avaient prévu, n'est pas venu. Comment pouvons-nous nous protéger nous-mêmes contre de telles erreurs en ce qui concerne l'interprétation de ces évènements localisés comme l'accomplissement de la prophétie biblique?

« Seuls ceux qui se seront fortifiés par l'étude des Écritures pourront subsister au cours du dernier conflit. Chacun devra résoudre cette question vitale : Obéirai-je à Dieu ou aux hommes?...

L'apôtre Paul parle des derniers jours en ces termes: "Il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine."(2 Tim. 4:3) Ce temps est venu. Les foules ne goutent pas les vérités de la Bible qui entrent en conflit avec l'amour du monde, et Satan leur fournit les chimères qui leur plaisent. Dieu aura cependant sur la terre un peuple qui s'attachera à sa Parole et qui en fera la pierre de touche de toute doctrine et le fondement de toute réforme. Ni l'opinion des savants, ni les déductions de la science, ni les crédo, ni les décisions des conciles et assemblées ecclésiastiques — aussi discordants que nombreux — ne doivent être pris en considération sur un point de foi religieuse. Avant d'accepter une doctrine quelconque, il faut s'assurer qu'elle a en sa faveur un clair et précis: "Ainsi a dit l'Éternel."

Pour couronner le grand drame de la séduction, Satan lui-même simulera l'avènement du Seigneur que l'Église attend depuis si longtemps comme la consommation de ses espérances. En diverses parties du monde, on verra paraitre un personnage majestueux, auréolé d'une gloire éclatante qui rappellera la description du Fils de Dieu donnée dans l'Apocalypse 1. Son éclat dépassera tout ce que les yeux des mortels auront jamais contemplé. Ce cri de triomphe déchirera les airs: "Le Christ est venu! Le Christ est venu!" Les foules se prosterneront devant lui pour l'adorer, tandis qu'il lèvera les mains pour les bénir, exactement comme Jésus lorsqu'Il bénissait Ses disciples aux jours de Sa chair. Sa voix sera douce, contenue et fort mélodieuse. Affable et compatissant, il répétera quelques-unes des vérités célestes et consolantes prononcées par le Seigneur. Il guérira les malades, puis, en vertu de son autorité, ce faux Christ affirmera avoir transféré le sabbat au dimanche et ordonnera à chacun de sanctifier le jour qu'il a béni. Il déclarera que ceux qui s'obstineront à observer le septième jour renient le Christ, puisqu'ils refuseront de prendre garde aux anges qu'il a envoyés pour apporter la vérité au monde. Cette suprême séduction sera presque irrésistible. » — Ellen G. White, La tragédie des siècles, pp. 523, 551, 552.

Discussion: 

1) Lisez l'exhortation de Jésus dans Apocalypse 16:15 insérée dans la description de la préparation à la bataille d'Armageddon. Remarquez le libellé semblable à l'appel de Christ à l'église de Laodicée (Apo. 3:18). Comment cela montre-t-il l'importance du message à Laodicée au peuple de Dieu vivant au moment de la pré-paration pour la bataille finale? En quoi ce message s'applique-t-il à vous personnellement?

2) Les vêtements blancs dans Apocalypse symbolisent la justice de Christ (Apo. 3:4, 5, 19:7-9). Seuls ceux qui portent la robe de justice de Christ pourront rester fermes dans la crise finale. Comment peut-on laver ses vêtements et les blanchir dans le sang de l'Agneau (Apo. 7:14 ?