Avec la cessation de l'intercession de Christ dans le sanctuaire céleste, le destin de chaque individu est déterminé pour toujours. Le moment est venu pour ceux qui ont repoussé l'évangile d'éprouver la colère de Dieu dans Sa plénitude.

Les sept derniers fléaux reflètent les fléaux répandus sur l'Égypte (Exode 7-11). Tout comme les fléaux égyptiens frappaient les Égyptiens alors que les Israélites étaient épargnés, de même le peuple de Dieu est protégé pendant ce temps (Ps. 91:3-10). Les fléaux sur l'Égypte exposèrent la dureté du coeur de Pharaon et prouvèrent aux Égyptiens l'impuissance de leurs dieux à les protéger. De même, les derniers fléaux endurciront plus le coeur des adorateurs de la bête et révèleront l'impuissance de Babylone à les protéger du jugement divin.

Lisez Apocalypse 16:1-11. Que se passe-t-il ici, et comment cela est-il décrit?

Les quatre premiers fléaux « ne sont pas universels, sinon, tous les habitants de la terre périraient » — (Traduit d'Ellen G. White, The Great Controversy, p. 628). Le premier inflige des plaies douloureuses et répugnantes exclusivement aux adorateurs de la bête. Les deuxième et troisième fléaux frappent la mer, les fleuves et les sources d'eau, qui se transforment en sang. Sans eau pour boire, l'humanité rebelle ne pourra pas survivre. Le quatrième fléau affecte le soleil qui brule les gens, provoquant une douleur insupportable.

La douleur insupportable infligée par les fléaux n'adoucit pas les coeurs des gens non repentant pour qu'ils changent leur attitude rebelle. Au contraire, ils maudissent et blasphèment Dieu qui exécute ces fléaux. Et ils ne se repentirent point.

Dans Apocalypse 16:10,11 (voir aussi Exode 10:21-23), nous pouvons voir que le cinquième fléau frappe le trône de la bête. C'était Satan qui avait délégué son trône à la bête (Apo. 13:2). Maintenant, même le siège de l'autorité de Satan ne peut pas résister à la puissance de ces fléaux. Quand les gens souffrent dans la douleur, ils se rendent compte de l'impuissance de Babylone à les protéger. Cependant, ils ont dressé leurs esprits contre Dieu, et même la terreur des fléaux ne peut changer leur coeur.

Comment pouvons-nous maintenir une relation si intime avec le Seigneur, afin que même si la tragédie frappe, que nous ayons suffisamment d'amour de Dieu pour Lui faire confiance même au milieu de la souffrance?