Lesona sekoly sabata

Lisez Néhémie 5.12,13. Pourquoi Néhémie prononce-t-il une malédiction à l'encontre de ceux qui ne respectent pas leur part de l'accord ?

Bien que les chefs soient d'accord pour restaurer et rendre ce qu'ils ont confisqué, Néhémie ne se contente pas de simples paroles. Il a besoin de preuves solides. Par conséquent, il les fait jurer devant les prêtres. Cet acte donnait également aux événements une validité légale au cas où il devrait faire référence à l'accord ultérieurement.

Mais pourquoi prononce-t-il une malédiction? Néhémie accomplit une action symbolique, il tient ses vêtements comme pour y tenir quelque chose puis les secoue comme pour figurer une perte. Ainsi, ceux qui iraient à l'encontre de ce serment perdraient tout. Il était d'usage de prononcer des malédictions afin de bien faire comprendre aux autres le sens d'une loi ou d'une règle donnée. Le peuple avait également moins de chances d'aller contre la loi quand une malédiction était associée à sa transgression. Néhémie pensa apparemment qu'il s'agissait d'une question importante, au point de faire quelque chose de radical afin d'améliorer ses chances de succès. 

Que nous enseignent les textes vétérotestamentaires suivants sur la sainteté des serments pour ces gens ? (Nb 30.2 ; Dt 23.21-23 ; Ec 5.4,5 ; Lv 19.12 ; Gn 26.31).

En fin de compte, la parole est un don puissant que Dieu a fait aux humains. Elle est radicalement différente de ce dont disposent les animaux. Il y a une puissance dans nos paroles, puissance de vie et de mort même. D'où la nécessité d'être très prudent dans ce que nous disons, dans ce que nous promettons de faire, et dans les engagements verbaux que nous prenons. Il est également important que nos actes correspondent à nos paroles. Combien de gens ont été dégoûtés du christianisme par ceux dont les paroles sonnent chrétiennes, mais dont les actes sont tout sauf chrétiens ? 

Réfléchissez à l'impact que vos paroles ont sur les autres. Comment apprendre à être très prudent dans ce que nous disons, au moment où nous le disons, et à la manière dont nous le disons ? 

Novakin'ny mpitarika tamin'ny vahoaka ny Bokin'ny Lalàna, na ny Torah. Ho valin'izany dia nanao vavaka lava ny olona, vavaka izay mitanisa ny fahatsaran'Andriamanitra raha am.pitahaina amin'ny tsy fankatoavan'ny Isiraely. Hita fa tsy tena toy ny vavaka ny vavak'izy ireo fa toy ny toriteny kokoa aza. 

Vakio ny vavaky ny vahoakan'Andriamanitra ao amin'ny Neh. 9:4-8. lnona ireo lohahevitra lehibe ifantohan'ilay vavaka eo amin'ireo andininy fiandohana ireo, ary nahoana no izany no resahina voalohany?

Ao amin'ny tapany voalohany amin'ilay vavaka, dia misaotra an'Andriamanitra, sy ny anarany amin'ny fomba manokana, ny olona. Teo amin'ny kolontsaina hebreo, dia tena zava,dehibe ny anarana. Tsy izay iantsoan'ny rehetra ny olona iray fotsiny izany, fa nanome azy ny mombamomba azy mihitsy. Noho izany, tena zava-dehibe ny fiderana ny anaran'Andriamanitra satria maneho arninIzao tontolo izao izany fa anarana mendrika hoderaina sy homem-boninahitra ny anaran'ilay Mparnorona izao rehetra izao. Koa ilay vavaka dia manomboka amin'ny fiankohofana amin'Andriamanitra amin'ny maha-Mpamorona Azy sy amin'ny maha-Ilay Iray izay "ma_melona" ny zava-drehetra Azy (Neh. 9:6; vakio koa ny Kol. 1:16,17). Ny voambolana hoe "mamelona" dia avy amin'ny matoanteny hebreo izay midika hoe "mihazona ho velona". Koa Andriamanitra no mihazona ny zava-drehetra ho velona. 

Ilay Andriamanitra izay namorona izao rehetra izao ihany no ilay Andriamanitra izay nifidy an'i Abrahama. Tsy nisy zavatra nampiavaka azy, afa-tsy ny "fony" izay "nahatoky". Marina fa nisy fotoana maro izay tsy nananan'i Abrahama finoana, saingy rehefa nasaina nanolotra an'i Isaka zanany lahitokana izy dia tsy nisalasala fa nankato an'Andriamanitra avy hatrany (vakio ny Gen. 22). Nianatra ny ho mahatoky izy, saingy tsy tonga tampotampoka teo izany, fa vokatry ny fiarahany mandeha maharitra tamin'Andriamanitra. Eo amin'ny fisainana hebreo, ny "fo" dia maneho ny saina. Raha atao amin'ny teny hafa dia izao: nikolokolo fahatokiana teo amin'ny eritreriny sy ny asany i Abrahama, ary izany no naneken'Andriamanitra azy.

Natomboky ny olona ny vavaka tamin'ny filazana fa Andriamanitra no (1) Mpamorona, (2) Mpamelona antsika, (3) ary Mpihazona ny teny nolazainy. Ilaintsika ny mahatsiaro ireo zavatra telo momba an'Andriamanitra ireo. Ny fihazonana izany ao an-tsaina no hanampy antsika hianatra ny hatoky Azy na dia amin'ny fotoan-tsarotra indrindra aza, izay mety ahatsapantsika fa toa lavitra antsika Izy ary tsy miraharaha ny olantsika. 

Nahoana no zava-dehibe ny mahatsiaro fa Andriamanitra no Mpamorona antsika?