Le «Messie» perse (Es 44.26-45.6)

Imprimer

Quelle prédiction stupéfiante apparait dans Ésaïe 44.26-45.6 ?

Le ministère d'Ésaïe dura d'environ 745 avant J.-C. jusqu'à environ 685 avant J.-C. Après avoir mentionné un conquérant venu de l'orient et du nord (Es 41.2, 3, 25), et souligné que ce devait être une bonne nouvelle pour Jérusalem (Es 41.27), Ésaïe prédit avec précision Cyrus en l'appelant par son nom et décrit ses activités. Il vint bien du nord et de l'est de Babylone et la conquit en 539 avant J.-C., il servit bien Dieu en libérant les Juifs de leur exil babylonien, et il autorisa la reconstruction du temple de Jérusalem (voir Esdras 1).

Mettons cette prédiction en perspective. Puisque l'on compte environ cent quarante-six années depuis le temps de la mort d'Ésaïe jusqu'à la chute de Babylone, sa prophétie avait un siècle et demi d'avance. Ce serait comme si George Washington avait prédit qu'un homme du nom de Général Dwight Eisenhower contribuerait à libérer l'Europe en 1945.

Comme les actes de Cyrus sont bien attestés par différentes sources anciennes, y compris les chroniques babyloniennes, son propre rapport dans le «cylindre de Cyrus» et dans la Bible (2 Ch 36.22, 23 ; Esdras 1; Daniel 5 ; Dn 6.28 ; Dn 10.1), l'exactitude de la prophétie d'Ésaïe fait l'unanimité. Cela confirme la foi de ceux qui croient que les vrais prophètes reçoivent des prédictions précises de Dieu, qui connait l'avenir bien en avance.

Pourquoi Dieu appelle-t-il Cyrus son oint (Es 45.1, Semeur)?

Le terme en hébreu pour «oint» ici est le mot dont nous tirons le terme messie. Ailleurs dans l'Ancien Testament, ce terme pouvait faire référence à un grand prêtre oint (Lv 4.3, 5, 16; Lv 6.22), un roi israélite oint (1 S 16.6; 1 S 24.6, 10; 2 S 22.51), ou au Messie, un roi et libérateur davidique à venir (Ps 2.2; Dn 9.25,26). Du point de vue d'Ésaïe, Cyrus était un roi à venir, envoyé par Dieu pour libérer son peuple. Mais c'était un messie inhabituel, car il n'était pas israélite. Il ferait certaines choses comme le Messie, comme vaincre les ennemis de Dieu et libérer son peuple captif; mais il ne pouvait pas être le même que le Messie, car il ne descendait pas de David.

En prédisant l'existence de Cyrus, Dieu prouve sa divinité unique en démontrant que lui seul connait l'avenir (Es 41.4, 21-23, 26-28; Es 44.26). Il tend également la main à Cyrus : Je te donnerai des trésors enfouis, des richesses cachées, afin que tu saches que c'est moi, le Seigneur (YHWH), qui t'appelle par ton nom, et que je suis le Dieu d'Israël (Es 45.3).

Réfléchissez à d'autres prophéties bibliques qui se sont accomplies comme prévu (comme tous les royaumes de Daniel 2, excepté le dernier, Daniel 7, ou concernant le temps de Christ dans Daniel 9.24-27). Quel genre d'espérance ces prophéties nous offrent-elles individuellement?